Pourquoi la BDES n’est pas une contrainte ?

Plutôt que d’aborder la BDES comme une obligation il faut plutôt la voir comme un document qui permette un meilleur développement de l’entreprise. Ce document officiel seulement depuis juin 2015 va dresser chaque année un état des lieux de l’entreprise. Cet état des lieux est un point de base et de comparaison pour analyser l’existant et projeter les évolutions potentielles. Il faut donc le vois comme une aide au développement de l’entreprise.

Un travail minutieux la première année

Si l’on n’a pas de logiciel informatique qui nous aide à établir une trame, nous allons passer du temps à structurer les éléments de la Base de Données Economiques et Sociales. Heureusement il existe des logiciels qui permettent une saisie à son rythme des éléments importants qui doivent être mentionnés dans la BDES. Cet outil indispensable pour gagner du temps va permettre aux chargés de ce document de ne rien oublier dans sa constitution. Une fois le premier BDES établi, il est plus simple avec une trame existante de remettre à jour chaque année ce document officiel et obligatoire.

La base des perspectives d’avenir

Base de Données Economiques et Sociales

Pour savoir où l’on va il est nécessaire de savoir d’où l’on part ! Pour connaitre son entreprise et projeter des objectifs atteignables pour son développement, il est nécessaire de faire un bilan de la vie sociale et de la vie économique de l’entreprise. Chiffre d’affaires, emploi, stage, rémunérations sont autant de points abordés dans la BDES BDU. C’est en se basant sur ce document que l’on peut choisir de faire évoluer son entreprise vers une amélioration des contrats de travail, vers un développement de pôle de recherche et développement ou bien l’on peut décider de manière collective d’investir dans de nouveaux équipements.

La BDES n’est donc pas une contrainte, c’est un document nécessaire qui ne se veut pas voyeuriste mais proactif pour donner toutes ses chances à l’entreprise de grandir et d’évoluer dans les meilleures conditions.

fr ch lu ca